Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Focus / Dossiers - Reportages / Jumelage / 1977
Actions sur le document

1977

A la suite des ravages causés par les inondations, les autorités pennoises prirent contact avec Seneffe afin de décommander ou du moins reporter les festivités.   L'heure du départ était proche et la délégation belge décida de faire malgré tout le voyage et d'apporter toute l'aide possible à leurs amis en difficulté.

deluge.jpg

Plusieurs journaux du Lot-et-Garonne, touchés par cette solidarité, en témoignèrent dans les articles suivants :

"A Penne d'Agenais, la victoire de l'amitié franco-belge 

(extrait du Journal du Lot-et-Garonne du 12/07/1977)

L'amitié, c’est bien souvent un mot qui fait rêver.  Pourtant elle existe et elle permet parfois de réaliser de grandes choses.  Ainsi Penne d’Agenais a vécu un conte et à l’heure où on parle de l’Europe il existe des histoires qui méritent de franchir le cadre étroit du chef-lieu d’un canton.
Des habitants de Penne ont tout perdu, pour certains une vie de travail, de labeur et d’économies est presque réduite à néant et il faut trouver les ressources morales pour repartir à zéro.  Le Boudouyssou a anéanti bien des espoirs, bien des rêves.  Et pourtant la terre continue à tourner, il faut vaincre le fatalisme, retrouver l’espoir et oublier ces heures dramatiques. 
Une délégation de Seneffe qui aurait dû couler des jours heureux et joyeux à Penne-d’Agenais est venue dans le petit chef-lieu pour apporter à sa manière son concours aux Pennois dans un magnifique élan de solidarité.  Ils ont chaussé des bottes et se sont armés de leur courage, de balais, de brosses, etc.. constituant un maillon de la chaîne de solidarité.  Ils ont participé avec leurs moyens aux diverses opérations de secours aux sinistrés essayant d’effacer quelques traces du passage des eaux et rendre à Croquelardit un visage plus humain et plus accueillant."

jum23.jpg

Ci-dessus : on reconnaît entre autres M. R. Paris, le Dr. de Valeriola et M. E. Vanderelst.

"Une aide morale

Dans ces instants difficiles, l’aide matérielle est importante mais le soutien moral l’est également et peut être encore davantage.  Après avoir apporté leur concours sur le terrain, ils ont essayé d’apporter leur contribution pour faire oublier leurs malheurs aux habitants de la région .... en leur donnant un peu de chaleur humaine, après une petite cérémonie officielle en fin de matinée dimanche, marquée par un vin d’honneur et un échange de cadeaux entre les représentants des deux communes.
M. Garrouste a regretté d’accueillir la délégation belge dans de mauvaises conditions, tandis que le maire de Seneffe a demandé à ses concitoyens de choisir Penne-d’Agenais comme cadre de leurs vacances.
Nous avons souvent entendu M. Garrouste affirmer qu’un jumelage est autre chose qu’un échange au niveau des notables de deux villes et l’action des Belges a apporté la preuve éclatante qu’il n’a pas tort.
En effet, du côté des diverses actions ponctuelles, la délégation belge a apporté cette chaleur humaine indispensable organisant même un repas de solidarité et de l’amitié.  Pendant quelques instants, pris par l’ambiance les sinistrés ont oublié leur malheur et ont recommencé à vivre normalement.
C’est certainement là l’un des plus beaux exemples de l’amitié de deux villes, de deux peuples.  Elle a résisté à l’épreuve et n’a pas été emportée par les eaux du Boudouyssou.  Mais à propos « c’est dans le malheur qu’on reconnaît ses vrais amis » et cette chaîne de solidarité et de l’amitié résistera à l’épreuve du temps.  C’est aussi un des premiers maillons de l’Europe de demain.