Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document

2002-03-19

Ce qui s'est dit lors de la réunion du 19 mars 2002 de la Commission Sécurité-Environnement du Parc Industriel de Feluy

 

 


La Commission a pu ce 19 mars accueillir Monsieur G. Madessis, remplaçant M. Aromatario au service Qualité Sécurité Hygiène et Environnement de la société BP Chembel.

La société Chemviron Carbon a souhaité assister à la réunion afin de mieux connaître la Commission.

Modalités du bulletin d'information

Animée par une volonté nouvelle de se tourner davantage vers l'extérieur, la Commission a longuement débattu sur les modalités permettant de réaliser et de diffuser le bulletin d'information que vous pouvez actuellement lire.

L'objectif de créer ce type de bulletin a été rappelé : " donner à la population une information régulière sur ce qui se dit lors des réunions de la Commission ".

Après concertation, la Commission a adopté les modalités suivantes :

 

  • rédacteurs : les éco-conseillers des deux communes représentées à la Commission (en alternance).
  • Fréquence : rédaction d'un bulletin après chaque réunion de la Commission (c'est-à-dire 4 fois par an).
  • Contenu : ce bulletin se limiterait à informer la population de ce qui se dit lors des séances.
  • Approbation : le bulletin doit recevoir l'approbation des membres de la Commission avant d'être diffusé dans son intégralité.
  • Délais de diffusion : un délai d'environ un mois est accordé pour diffuser le bulletin d'information.
  • Médias utilisés : chaque commune aura le loisir de choisir les moyens de communication les plus adéquats pour diffuser le bulletin à ses riverains (exemple : bulletin communal, presse locale, site Internet, etc.). De même, les associations et les entreprises qui le désirent pourront diffuser le bulletin d'information.

Communication entre industriels et riverains

Suite au courrier adressé par la commune d'Ecaussinnes à différentes industries du zoning de Feluy pour améliorer la communication entre celles-ci et les riverains d'Ecaussinnes, plusieurs échanges constructifs ont pu avoir lieu mettant en exergue la nécessité de préciser le type d'information qui doit être diffusée à la population.

Deux types d'informations sont ainsi à distinguer :

  • l'information relative à des événements mineurs et/ou prévisibles qui peut être facilement communiquée à la population,
  • et l'information faisant référence à des faits nécessitant la mise en œuvre des plans d'urgence et devant, dans ce cas, être relayée par des voies officielles prescrites par la loi.

Il a été rappelé qu'en cas d'accident grave :

  • les industriels sont soumis à certaines règles en terme de diffusion de l'information ;
  • le bourgmestre de chaque entité concernée est systématiquement averti de la situation ;
  • le service des pompiers et l'entreprise rédigent ensemble le contenu du communiqué de presse.

L'importance d'un bon relais de l'information via les mandataires publics ainsi qu'une bonne gestion du plan de secours dans les communes fut également évoqué.

Explications concernant l'événement du 10.03.2001 chez Atofina Feluy

La direction d'Atofina Feluy a eu l'occasion d'apporter à la Commission plusieurs précisions concernant l'événement survenu dernièrement dans l'usine.

Rappel des faits :

" une rupture de canalisation contenant de l'alkylaluminium (produit inflammable au contact de l'air) a provoqué un incendie dans une partie des installations de l'entreprise.

L'alerte de niveau 2 a été déclenchée et le plan d'urgence interne à l'entreprise a été mis en route. Après 20 minutes, l'incendie était maîtrisé par l'équipe interne de l'entreprise.

Cet incident n'a fait aucune victime et les nuisances sur l'environnement se sont limitées aux fumées dégagées par l'incendie et la flamme de la torchère ".

La direction a ensuite informé la Commission qu'une enquête était actuellement en cours au sein de l'entreprise afin de déterminer les causes de l'incident.

Même si le feu a été vif, la société se veut rassurante. En effet, le système de mise en sécurité de l'entreprise a selon la direction très bien fonctionné et l'incident a été rapidement maîtrisé.

Une évaluation de l'efficacité de son service d'intervention a également été réalisée de manière à améliorer encore sa rapidité d'action.

Sans minimiser l'événement, il apparaît à posteriori qu'une alerte de niveau 1 aurait sans doute été suffisante. Cette dernière remarque est appuyée par le Chef de Corps du Service Incendie de La Louvière.

La direction signale toutefois qu'un nombre considérable de personnes externes à l'entreprise se sont rendues à proximité de l'enceinte de la société au moment des faits et rappelle que les recommandations des autorités demandent aux personnes de rester chez elles en cas de pareil incident afin de garantir au mieux la sécurité de tous.

Exercice de simulation théorique d'incident chez BP Chembel

La direction de la société BP Chembel informe l'assemblée qu'une simulation théorique d'incident a été réalisée dernièrement à Ittre par une société spécialisée dans ce type d'activité. Cet exercice, auquel étaient invités les acteurs locaux (service incendie, communes...), fut assez large et d'après elle concluant.

La société précise en outre que ce type d'exercice ne se réalise pas seulement chez BP mais également dans d'autres entreprises et souligne ainsi la prise de conscience du secteur dans le domaine de la prévention et de la sécurité.

Le Chef de Corps du Service Incendie de La Louvière précise que ce type d'exercice (jeu de table) est préférable aux exercices sur le terrain car il est plus enrichissant au niveau de l'évaluation qui peut être effectué par la suite.

Journée porte ouverte

Les représentants des sociétés BASF et BP Chembel informent la Commission qu'elles ouvriront leurs portes au public le dimanche 5 mai 2002 à l'occasion de la journée porte ouverte dans les entreprises.

La société Atofina Feluy signale quant à elle que pour des raisons d'organisation, elle ouvrira ses portes le 1er et 2 juin 2002.
 

Pour la Commission
 
S. Justin
Rapporteur
D.Vanderwegen
Président