Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Mon hobby - Ma passion / Maquettisme / La maquette / La maquette

La maquette

Le choix d'un kit

L'achat d'un modèle à monter peut se faire selon différents critères.

* le coup de coeur ou l'envie d'un certain modèle.

* son prix. Celui-ci peut varier d'un fabricant à l'autre mais il sera surtout fonction de la technique et de la matière utilisées pour sa fabrication.
  
* les kits "plastique" sont les plus répandus et certaines marques offrent  un choix important de modèles pour des prix abordables.
Les kits "résine" sont généralement produits en petites séries et proposent des montages demandant peu de travail. Ils étaient, jusqu'il il y a peu, plus détaillés que ceux en plastique mais ces derniers ont maintenant, pour certains d'entr'eux, rattrapé leur retard. Ils sont chers mais on peut trouver des véhicules plus rares non commercialisés par les fabricants en plastique.

* son échelle, qui sera fonction, en plus de l'attirance du maquettiste, de la surface qui lui sera nécéssaire ou des dimensions  du diorama projeté.

* le choix du lieu et de la date choisis pour la mise en situation du véhicule. Il serait, par exemple , dommage de vouloir représenter un certain char dans la bataille des Ardennes alors que celui-ci n'existait pas encore ou n'était plus utilisé à cette époque.

Le contenu d'une boite

On y trouve généralement plusieurs pochettes contenant les grilles portant les pièces. Celles-ci sont référencées sur la grille en relation avec le plan de montage qui est, bien sûr, inclus.
Elle contient également une planche de décalcomanies comportant
plusieurs possibilités de marquages.

Le plan de montage

Les plans de montage vous indiquent l'ordre d'assemblage des pièces. Ils sont censés être clairs mais ils ne le sont pas toujours.
C'est pourquoi il y a intérêt à examiner attentivement la destination des pièces dans chaque phase de montage avant de les coller.
S'il reste un doute, un montage à blanc (sans colle) vous aidera à mieux comprendre l'assemblage.

Les pièces

Pour commencer, les sachets contenant les grilles seront ouverts sur une surface nette, non encombrée, en faisant attention à ne pas perdre de pièces qui se seraient détachées.

Il est recommandé de tremper les grilles dans un bain d'eau tiède additionée de quelques gouttes de détergent pour vaisselle. Le rinçage enlevera la pellicule grasse et évitera des problèmes d'accrochage des peintures. Le sèchage des grilles se fera naturellement sans les frotter.

Le détachement  des pièces hors de la grille ne se fera qu'au fur et à mesure des besoins. Les numéros des pièces figurent sur la grille à leur voisinage immédiat. Si les pièces sont détachées, le risque existe de ne pas utiliser la pièce qu'il faut. En effet, certaines pièces se ressemblent très fort tout en étant différentes car destinées au côté dauche ou au côté droit d'un véhicule.
Une fois collées sur le montage, elles ne sont généralement plus récupérables.

Photo numero piece.jpg

Pour détacher les pièces de la grille, il est préférable d'utiliser des outils non émoussés. Un scalpel ou un Exacto (il y a d'autres marques valables et moins chères) ou une pince coupante spéciale vous aideront à détacher les pièces proprement et sans dégats.
La séparation des pièces à la main par torsion ou par pliage les
endommage souvent.

Photo separation pieces.jpg

Une fois la pièce séparée de sa grille, il est utile de l'ébavurer.
Elle sera examinée de près et les points d'attache à la grille seront supprimés. De même pour les éventuels excés de matière.
On peut le faire soit en ponçant la pièce à la lime fine ou au papier de verre soit en coupant l'excédent de plastique au bistouri

Photo ebavurage.jpg

 Le collage des pièces

Le collage des pièces plastique se fait à l'aide d'une colle spéciale pour maquettes. Elles se présente soit en tubes soit en flacon aiguille. Ce dernier présente l'avantage de distribuer la colle parcimonieusement et en fonction de la pression qu'on y applique.
Pour les collages plus précis, on utilise soit un cure-dent soit un pinceau fin. Un mince dépôt de colle appliqué sur une des deux parties suffira à assurer un assemblage solide.

                              photo-goutte-de-colle.jpg

Les deux parties assemblées doivent être maintenues fermement l'une contre l'autre pendant un moment afin d'obtenir une pièce bien assemblée et correcte.
Cette opération peut se faire en pressant à la main ou à l'aide de pinces à linge, de petits serre-joints, d'élastiques ou de tout autre moyen.
Les débordements de colle éventuels seront éliminés en utilisant la pointe ou la lame d'un cutter.

                            

Le collage de pièces en résine sur du plastique ou sur elles-mêmes se fera à l'aide d'une colle Cyano-acrylate de la même façon que ci-dessus.
Attention de ne pas en mettre sur les doigts car l'accrochage de cette colle est très puissant. Le décollement de deux doigts assemblés est parfois douloureux.

La photodécoupe

Il s'agit d'un set en métal prédécoupé, d'épaisseur de 0,2 mm, obtenu par l'attaque d'acide sur une plaque de laiton photosensible.

Ces planches offrent l'avantage d'apporter des détails fins et précis sur la maquette. Les pièces qui en sont extraites sont très fragiles et malheureusement  les planches sont chères.

Plusieurs marques sont disponibles : Eduard, Aber, Scale Link, Verlinden et d'autres.

L'utilisation de ces planches nécéssite, en plus du matériel déja cité plus haut, un reglet en acier, une lame de racloir à peinture et une paire de ciseaux de précision.

                         

La mise en oeuvre de ces planches est la suivante :

* poncer la pièce à l'acétone ou à la lime délicatement.

* dégrapper la pièce à l'aide des ciseaux de précision.

* si nécéssaire, la plier selon les indications à l'aide du reglet et de la lame. On maintient fermement le reglet sur la pièce et on plie en plaçant la lame dessous et en la relevant jusqu'à obtenir l'angle voulu.

* pour coller la pièce, appliquer une petite goutte  de cyano sur le support et déposer la pièce en photodécoupe dessus.

* pour les pièces arrondies, il est utile de se servir d'un gabarit (cure-dent, crayon, etc...) pour mettre la pièce en dessus.

* ne pas plier les pièces avec les doigts car le pliage ne sera pas uniforme.

Comme dans d'autres domaines du maquettisme, un marché spécialisé propose des outils plus sophistiqués et chers facilitant le pliage de la photodécoupe.






 

 

 

La conversion en résine 

 

 

La peinture du kit