Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation

Navigation

Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / Ma commune / Education / Ecole Communale d'Arquennes / Documents / Internet, attention danger

Internet, attention danger

Protéger les enfants des dangers d’internet

 

Contenus non adaptés

Entre les paris en ligne, ventes de drogues ou d’armes, sites de torrent proposant du téléchargement illégal, il y a beaucoup d’endroits sur Internet qui ne sont pas faits pour les enfants.

Historiquement, c’est la maturité des technologies de vidéo en ligne qui a permis à l’industrie pornographique de se ruer sur un nouveau marché immense et d’inonder la toile avec des sites pour adultes.

De nos jours encore, les sites porno se multiplient comme des petits pains. Les éditeurs essayent à tout prix de faire venir les visiteurs sur leur site, n’hésitant pas à diffuser largement des publicités explicites et volontairement trompeuses dans les promesses.

Au moins 8 enfants sur 10 entre 11 et 13 ans ont déjà vu une image pornographique sur Internet.

 

Ecrans & santé

Vous, les enfants pouvez parfois rester éveillés toute la nuit devant vos écrans, à lire des forums, à regarder des vidéo ou à fond sur un jeu vidéo.

Ces nuits de veille laissent des traces le lendemain et la fatigue accumulée nuit à la concentration et impacte directement sur les études.

Rester assis sans bouger pendant des heures devant l’ordinateur n’apporte rien en terme de bonne hygiène de vie.

C’est au moment de la croissance qu’une pratique régulière de sport contribue au développement musculaire et t’aide à acquérir une bonne condition physique pour ton avenir d’adulte.

 

Les mauvaises rencontres en ligne

E-mails, messagerie instantanée, réseaux sociaux sont des moyens de communications extrêmement pratiques, pour échanger avec ses amis ou sa famille. Mais c’est aussi une porte ouverte aux personnes aux intentions dangereuses. Un jeune avec un compte Skype renseigné ou un profil Facebook public s’expose à des contacts avec des personnes inconnues, qui ne pourraient pas l’approcher autrement dans la vie courante.

Les méthodes employées par des pédophiles montrent souvent des approches insidieuses, avec de longues périodes de dialogue via les messageries instantanées afin de créer un climat de confiance (on parle alors de la mise en confiance, ou de grooming). Souvent l’objectif final est d’organiser une rencontre physique.

 

Vidéos en ligne

Bien souvent on peut trouver sur la toile des sujets destinés aux ados mettent en avant des prouesses physiques dangereuses dans des vidéos en ligne.

Par exemple, des conseils sur les régimes potentiellement dangereux pour les jeunes dans des blogs tendance ou encore des incitations à publier des photos de soi compromettantes ….

A l’âge de la pré adolescence il est normal d’avoir, comme ses ainés, la volonté de se faire accepter par un groupe.Le marketing des annonceurs et l’entraînement de foule participent à la diffusion et à l’intégration de messages qui ne sont pas toujours adaptés au lecteur.

Un jeune sans le recul nécessaire prendra au 1er degré une vidéo d’insultes entre rappeurs célèbres et cherchera à les imiter, ou bien s’affamera pour suivre une tendance de beauté irréaliste. Il faut garder de la distance et ne pas toujours s’inspirer de ce qui est souvent « un mauvais exemple ».

 

Propagande sur Internet

Internet est devenu l’outil de communication par excellence partout dans le monde, et cette portée internationale, combinée à l’impossibilité de surveiller toutes les communications, en a fait l’outil de prédilection qui permet aujourd’hui aux extrémistes de renouveler les vieilles haines, de réunir des fonds et de recruter des membres.

La quantité et la sophistication des sites web extrémistes se sont accrues au même rythme que l’expansion d’internet.

Il n’est pas toujours facile de discerner quand un contenu haineux publié sur Internet passe d’offensant à carrément illégal.

La frontière est souvent mince entre liberté d’expression et propos haineux. D’ailleurs, la définition de ce qui est acceptable ou non d’exprimer et de diffuser varie d’un pays à l’autre. Sur Internet, la ligne est encore plus mince, et un commentaire haineux affiché légalement dans un pays peut être considéré illégal dans des pays où les critères sont plus rigoureux.

 

Conseils à donner à l’enfant

Quand je parle avec des personnes que je ne connais pas sur Internet, je ne donne jamais d’informations personnelles, même si on me les demande ! Mon nom, mon prénom, mon adresse, ou même le nom de mon école peuvent être utilisés par des personnes malveillantes pour me faire du mal.

Je vais sur des sites pour mon âge,afin d’échanger avec des amis et partager les choses que j’aime ! Mais parfois, je trouve sur Internet des images et vidéos violentes ou des images que je ne comprends pas. Je ne reste pas sur ces sites bizarres et si j’ai un doute, je demande à mes parents.

Tout ce que l’on lit ou voit sur Internet n’est pas forcément vrai, alors je vérifie les informations importantes en demandant aux amis et aux adultes autour de moi.

Je fais très attention avec qui je communique : même si mon contact sur Internet dit qu’il a le même âge que moi, qu’il va à l’école d’à côté, et qu’il aime le sport comme moi, je ne dois pas accepter de le rencontrer tout seul, après les cours. J’en parle à mes parents et ils me diront si je peux y aller où s’ils viendront avec moi la première fois.

Si une personne que je ne connais pas dans la vraie vie me demande des informations sur moi ou sur un autre, ou me demande un service, de l’argent ou me demande d’allumer la webcam, d’appeler un numéro de téléphone que je ne connais pas ou d’envoyer des photos, j’arrête tout de suite la communication, je me déconnecte et j’en parle immédiatement à mes parents.

Je fais très attention à ce que je publie sur mon blog ou sur Facebook. Ce n’est pas mon journal intime, tout le monde peut lire ce que j’écris sur Internet et utiliser ces informations pour m’en demander d’autres. Alors je parle de mes pensées, de mes expériences, je publie mes photos mais je fais attention à ne pas donner d’informations sur mes amis !

En résumé, je fais très attention à ce que je dis sur moi et mes amis, et si j’ai un doute, je demande à un adulte de ma famille ou de mon école.

 

Sources:

e-Enfance

Witigo